10 conseils pour réduire son impact numérique

Passionnés du digital mais aussi soucieux de préserver notre planète, nous souhaitons partager 10 conseils pratiques, simples, testés et approuvés, pour réduire son impact environnemental numérique.

Réduire son impact numérique

Envoyer un email, regarder une vidéo sur Youtube, faire une recherche sur Internet… des actions qui peuvent sembler anodines et qui ont pourtant un impact sur notre environnement.

En effet, le numérique représente 4% des émissions des gaz à effet de serre dans le monde, soit 1,5 fois plus que le transport aérien !

Il est temps d’agir et de réduire son impact numérique !

#1 Trop de mails tue le mail 

Et oui, ça n’a l’air de rien, comme ça, d’envoyer un petit mail, et pourtant, l’envoi d’un email avec une pièce jointe représente la même consommation d’énergie qu’une ampoule allumée pendant 1 heure !

Quelques bonnes pratiques : 

  • Limiter le nombre de mails envoyés… pour privilégier l’échange direct ! C’est plus sympa et souvent plus efficace.
  • Eviter les pièces jointes, privilégier plutôt un espace de stockage partagé sur le cloud (Google Drive, Dropbox, etc.).
  • Réduire le nombre de destinataires. Non, on ne met pas la terre entière en copie de son mail, même s’il a l’air passionnant !
  • Se désinscrire des newsletters jamais lues.
  • Faire le tri dans sa boîte mail… et oui, le stockage, ça pèse aussi dans la balance.

#2 Ranger ses affaires

Quelques conseils pour le stockage de ses données.

D’abord, ne mettre sur le cloud que les éléments qui doivent être partagés avec d’autres personnes. Pour le reste, un stockage en local (sur son PC, Mac ou sur un disque dur) sera parfait.

Ensuite, bien organiser ses dossiers pour ne pas stocker un même fichier à plusieurs endroits.

Petit conseil : pour retrouver facilement ses photos, nommer les fichiers en commençant par la date. Exemple : 2020-03 Vacances Seychelles. Sympa, non ? 🙂

#3 Faire le ménage

Un certain nombre de logiciels et applications sont installés dès l’origine sur les appareils (ordinateurs, tablettes, mobiles) par les fabricants. Il ne faut pas hésiter à faire le tri, en plus, ça optimisera les performances de l’appareil.

Même chose pour les applications qui ne sont pas utilisées sur le téléphone… Hop, hop, hop, il est temps de faire le ménage !

#4 La curiosité est un vilain défaut

Lors d’une recherche sur Internet, limiter le nombre de pages web ou d’onglets ouverts… et limiter le nombre de recherches ! 

En effet, une requête sur Google équivaut à porter à ébullition de l’eau pour une tasse de thé !

Enregistrer en favoris les sites les plus consultés pour éviter une recherche inutile.

Pour aller plus loin, utiliser un moteur de recherche éco-responsable : 

  • Ecosia, partenaire WWF, s’engage à planter des arbres pour chaque requête effectuée. 
  • Qwant, conçu et hébergé en France, ce moteur de recherche ne collecte pas les données personnelles et a un bilan carbone neutre.
  • Ecogine, créé par des étudiants de Polytech Nantes, reverse ses revenus publicitaires à des associations environnementales choisies par les internautes et a une empreinte carbone neutre.
  • Lilo, finance des projets environnementaux et a un bilan carbone neutre.

#5 Moins de papier 

Privilégier les imprimantes mutualisées (on peut croiser ses collègues, c’est plus sympa !) avec des cartouches d’encre pour chaque couleur (et oui, ça aussi ça pollue !).

Régler son mode d’impression à défaut en recto verso et en noir et blanc.

Et surtout, n’imprimer que si nécessaire, car c’est aussi ça réduire son impact numérique !

#6 C’est pas Versailles ici !

Eteindre son écran dès que l’on part en pause ou en réunion.

Le soir, penser à éteindre l’ordinateur, l’imprimante, la box… et la lumière aussi bien sûr !

Petit conseil : installer un interrupteur pour éviter la consommation des modes veille (écran, box, TV, etc.).

#7 Old is the new black

La pollution numérique la plus importante est celle liée à la fabrication des appareils !

Alors, pour réduire vraiment son impact numérique, on évite de craquer pour la dernière nouveauté si notre appareil fonctionne toujours. 😉

Et si notre appareil donne des signes de fatigue, la réparation est peut-être possible.

#8 Less is more

La pollution numérique la plus important est celle liée à la fabrication de nos appareils de geek préférés : PC, Mac, téléphone, etc.

D’abord, il faut choisir un appareil adapté à ses besoins : inutile d’investir dans une Ferrari pour rouler 3 km par jour. C’est la même chose pour son ordinateur, sa tablette et son smartphone.

Des labels font leur apparition et permettent de choisir en fonction de l’impact environnemental de la fabrication du produit, mais aussi, bientôt, sur son degré de réparabilité. 

Enfin, on peut opter pour des appareils reconditionnés, qui ont le double avantage d’éviter de détruire des produits en état de marché et d’être plus abordables que les versions neuves. Une note indique leur état (A+ équivaut à état neuf).

#9 Mettre son site Internet à la diète

Avoir son site Internet est une excellente idée ! 🙂 Mais combien pèse-t-il ?

Et oui, le poids des pages des sites Internet n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Cela a deux impacts négatifs majeurs : le premier sur notre planète et le deuxième sur la patience des internautes (à cause du temps de téléchargement des pages).

Une petite cure minceur s’impose !

Quelques conseils : optimiser le poids des images, supprimer les polices superflues et les lignes de code inutiles.

Ok, c’est un peu technique, si vous avez besoin d’aide, contactez-nous !

#10 Un peu de minimalisme

Essayer de grouper les commandes pour limiter le nombre de colis (et donc le transport).

Choisir la livraison en point relais, là encore pour limiter le transport. Et si on peut aller chercher son colis à pied, c’est encore mieux ! (Hop hop hop, 10 000 pas par jour !).

Petit conseil : certains sites marchands proposent des offres défiant toute concurrence et il peut être tentant de craquer, voire d’accumuler… mais certains produits doivent traverser la moitié de la planète pour venir, donc on peut craquer, mais avec modération.

Prêts à réduire votre impact numérique ? 😉

3
Vous avez des questions ou vous souhaitez obtenir un devis ?